S'initier à la dissertation en seconde. Pensez-vous que l'imitation de l'Antiquité permette une création de l'art?

 

DNBAC

 

Dissertation à faire : initiation à la dissertation niveau seconde

Pensez-vous que l'imitation de l'Antiquité permette une création de l'art?

Vous répondrez à cette question de manière organisée et avec des exemples précis tirés de la littérature et des autres arts

Plan possible

I - Imiter n'est pas créer

II - Imiter c'est créer

III - Toutes créations sont des imitations

 

Autre plan possible :

"Les esprits les plus originaux empruntent les uns des autres " Voltaire

I - la création comme imitation

Est-ce que dans l'histoire de l'art, creer a toujours signifié imitation?

1 - La théorie de l'imitation

Education = latin, grec = Antiquité

Inspiration de l'Antiquité : renaissance, classicisme, néoclassicisme

Pourtant il y a présence de débats entre les Anciens et les Modernes

ex : Perrault, ,Siècle de Louis le Grand.

2 - Théorie de la création

Nouvelle conception de l'art et de l'artiste

Unique création, 1777 Beaumarchais, la SACD, protection des droits d'auteurs.

Courant romantique : le moi est chanté. Ex, Hugo, Légende des siècles.

3 - L'imitation comme leurre

Une véritable réécriture par opposition à l'imitation. Ex La Fontaine / Esope

II Pourquoi l'Antiquité?

1 Un idéal

le Mondain, Voltaire. L'âge d'or : idéalisation de cet âge d'or.

L'art et les sciences

Vénus, Apollon + Mathématiques = en harmonie

2 - Réservoir de thèmes

Troie, Orphée, les Métamorphoses, Panthéon, Apollinaire, mélange de mythes et d'histoire

3 - Un réservoir de techniques

III - Imité nest pas reproduire

1 - la question de la forme

Mythes

La peinture réinvente l'histoire

2 - La question de l'artiste

Intention, idée. Il n'imite pas l'Antiquité. La Fontaine voulait améliorer Esope

3 - La réception

Réception par un public et une époque : perception, temps qui changent l'intérêt et l'interprétation de l'oeuvre

Ex, pour une réécriture, c'est le même texte mais pas le même sens car il est réécrit.

Changement de perception : époque, personne

On ne perçoit pas la même chose que le bourgeois du 17 è et François 1er pour la Joconde de Léonard de Vinci

 

 

 

La problématique peut être reformulée ainsi :

Écrire, est-ce reprendre ce qui a déjà été écrit ? Est-ce puiser dans la tradition littéraire ? L’imitation est-elle inévitable dans la création ?

Scindez cette problématique en plusieurs sous-questions :

Quelle est la place de l’imitation dans la création littéraire ? À quelles conditions/par quels moyens un auteur qui réécrit fait-il une œuvre originale ? Qu’est-ce qui fait que, dans une réécriture, ce qui est nouveau l’emporte sur ce qui est repris des modèles ? Peut-on imiter et néanmoins être original ?

 

L'imitation, la mimèsis

Le terme de mimèsis (ou imitation) est hérité de l’Antiquité grecque. Elle consiste à imiter un objet du réel, de manière la plus ressemblante possible. On voit donc le lien entre imitation et réalité, l’imitation pouvant être assimilée à l’illusion de la réalité (pour approfondir,

Depuis, les débats entre platoniciens et aristotéliciens à ce sujet (les uns dévalorisant l’imitation, les autres y étant favorables) ont jalonné l’Histoire de l’art et aujourd’hui encore, ils restent d’actualité.

Selon Platon dans La République, l’art est voué à imiter le modèle original, il ne peut que ressembler à l’Idée, au concept, mais non pas l’égaler. L’œuvre d’art est vouée à leurrer le spectateur par le biais d’une imitation illusionniste. En ce sens, Platon se montre très critique à son égard, estimant que la peinture (au même titre que la rhétorique) est un art de la flatterie, qui ne se soucie ni du Vrai, ni du Beau, ni du Bien.

Cette conception péjorative de l’imitation est remise en cause par Aristote dans sa Poétique : en effet, elle contribue à deux types de satisfaction : celle éprouvée quand on retrouve le modèle dans la copie (la reconnaissance), celle qui consiste à produire des images (la poïesis : la création). Plutôt que de parler d’imitation, il parle de « représentation » en tant qu’elle n’est pas que pure copie du réel. Elle est aussi création, art à part entière.

A la Renaissance, la redécouverte des arts de l’Antiquité a donné naissance à un paradigme d’imitation qui règnera au moins jusqu’au XIXe siècle et le début de la photographie. Avec l’abstraction, l’artiste ne cherche plus à « imiter », il révise radicalement le réel voire le déforme.

En outre, le monde contemporain de la fin du XIXe début XXe siècle fait la part belle aux interrogations sur la fonction de l’art et l’imitation : que faut-il imiter, la nature telle qu’elle est, dans ses merveilles et ses horreurs, ou telle que nous la voyons ? Mais que voyons-nous, voyons-nous tous la même chose, vue que la perception de la nature est relative à la culture dont nous sommes dotés. C’est la question que les historiens d’art Gombrich (XIXe siècle) et Baxandall (XXe siècle) se posent. Selon eux, l’imitation n’est pas neutre, elle combine notre imagination et notre mémoire et elle dépend du contexte d’où l’on vient, de notre conception du monde (qui est forcément différente d’un pays à l’autre). C’est ce qui crée la diversité des arts non seulement dans le temps mais encore dans l’espace.


Pour en savoir plus sur la mimèsis :

« L’imitation », Encyclopedia Universalis http://www.universalis-edu.com.domino-ip2.univ-paris1.fr/encyclopedie/imitation-esthetique/

 

 

 

S'initier à la dissertation

*** Savoir conceptualiser et trouver un plan

Exercice : trouver un plan

 

Je mange une pomme

Je = sujet

Mange = action

un = nombre

En même temps, je le dis et je le fais

Qui mange?

Pourquoi manger un fruit?

Quel est ce fruit?

Pourquoi dit-il qu'il mange un fruit?

Mange t'-il le fruit en même temps qu'il le dit?

Pourquoi n'est-il pas plus précis?

Allusion : fruit = pomme, Adam et Eve

Plan possible :

I - Une fonction vitale

1 - manger

2 - parler

II- Un acte performatif

1 - Présent

2 - Dire = faire

3 - Enonciation imparfaite

III - Une relecture

1 - le fruit défendu

2 - Emergence du sujet

3 -L'origine du mal

Autre exercice

Je mange des nuggets = pépite de poulet

I - Une sorte de consommation capitalistique

1 - Industrialisation

2 - Américanisation

3 - Mondialisation

II - Un régime alimentaire en question

1 - Privilégier la quantité sur la qualité

2 - Jouissance

3 - Anthropologie du sucre

III - Nouvel or jaune

1 - Ruée vers l'or

2 - Précieux

3 - Danger car bon

Date de dernière mise à jour : 18/08/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau